Les Nouveaux P'tits Romans

LA COLLECTION
gallery/cv portrait nb

 L'AUTEUR

 

Nathalie Bessonnet est née à Paris, en 1960.  

Successivement attachée de presse, rédactrice freelance, puis Ghost writer. L'auteur de "Nouvelles en forme de poire" de "Lettres de d'amour en Cartésie"  fait tout d'abord son entrée dans le monde du livre en 2012, avec le roman " Merci Maman"

gallery/breve photo profil fb

 Ils cherchaient un sujet court à glisser entre deux reportages, du genre de la minute de cyclopède...J'ai émis l'idée d'une chronique, et leur écrit une trentaine de textes courts.

 

C'était au mois d'août. Liliane Potier et   Jean Michel Lechevalier ont été conquis

 

Mais j'avais un peu mis de côté que ce serait moi qui les lirais...  tout le monde n'est pas Deproges...

 

- Oh, et donc?

 

- Eh bien... ça a l'air facile comme ça,  croyez moi ce n'est pas évident! Mais il s'avère que c'est un excellent exercice!

 

- Ce n'est pas trop votre truc la télé?  

 

- Je travaille dans l'ombre habituellement et lire ses propres textes devant une caméra... c'est autre chose que de simplement les enregistrer... dans son boudoir... 

 

 

Les  Brèves de Nath', qu'est-ce que c'est?

 

- Ainsi nous sommes entrés dans votre boudoir!

 

- Oui, je suis filmée sur mon sofa, juste face à mon bureau, là où tous les jours sans exception je me tiens. 

 

Et donc les Brèves de Nath'  sont diffusées tous les soirs à 20h00 sur Face Book, #webtvinfo #lesbrevesdenath ?

 

 


 
- Et pendant combien de temps encore?  


- je ne sais pas, je ne suis pas seule maître du jeu, en tout état de chose, pour moi rien ne saurait durer; c'est une nouvelle de plus, peut-être?  
 

 

 

Comment  est venue cette idée?


-l'histoire commence lorsque je décide de réaliser une version audio de nouvelles choisies dans mon répertoire. Je mets donc à la recherche d'une voix. sans grand succès, il me faut une voix masculine pour certains textes. c'est en tous les cas que dont je me persuade. et je n'ai, malheureusement, guère la possibilité de rémunérer un comédien.

je fais quelques essais d'enregistrement de ma propre voix, cela ne me satisfait pas. je n'ai pas cette expérience... C'est une opportunité qui m'y conduira: 

 

La rencontre avec Liliane Potier et Jean Michel Lechevallier
de la #webtvinfo. 

J'ai quitté Paris, pour me mettre au vert... mais surtout travailler enfin pour moi...

décrire ces moments extraordinaires, poétiques, désopilants, cyniques de la vie ordinaire

"Ce putain de moment! quand je suis là! A déverser mes phrases! Bon dieu! Je ne lâcherais ça pour rien au monde! Cela peut être douloureux comme cela peut être jouissif !"

écrire un livre était un des  plus grands défis de ma vie. 

On demande beaucoup à l'écrivain aujourd'hui, il ne peut se contenter d'écrire. Il doit paraître, s'exhiber, quitte à se déguiser.. On doit savoir "qui" on lit, c'est devenu presque aussi important que le contenu du livre...

C'est étrange et je ne sais pas si cela se justifie, même si je peux comprendre cette curiosité. 

gallery/couv matinales 3d

Avez-vous, tout de suite, pensé à publier ?

- Non. pas du tout. Pour l'heure je goûtais à une sorte de.. libération... voyez? j'avais un grand besoin de me détacher de mes anciennes priorités, lesquelles, je m'en suis rapidement aperçue,  n'en étaient pas vraiment...
Bref.. je me suis mise à écrire tout simplement, sans autre but conscient que celui-çi. Ce n'est qu'au bout de quelques mois que l'idée a germé. 

 

Publier pourquoi faire? 


- Ecrire c'est aller vers l'autre en s'oubliant un peu,  je crois.  J'ai pris tant  de chemins et croisé tant de vies..., C'est ce dont j'ai eu envie de parler. 


 

 
- Quel parcours avez-vous suivi pour être éditée?

- Tout bonnement celui de n'importe quel jeune écrivain, avec toutefois le réalisme de ne pas m'adresser aux grands éditeurs de la place de Paris, exception faite pour les Editions du Seuil, -j'avais eu un premier contact très encourageant avec Martine Saada, alors encore directrice de collection- Mais elle n'était plus en poste lorsque j'ai enfin terminé mes corrections au bout d'innonmbrables relectures...
J'ai donc envoyé en tout et pour tout trois exemplaires à trois éditeurs indépendants.

Ils ont tous répondu. je n'avais plus qu'à choisir. entre les trois contrats d'éditeurs qu'on me proposait.

- C'est une belle histoire!

-Oui, en effet, je mesure la chance que j'ai eu. Je pensais qu'écrire, au regard de tout ce que j'avais déjà lu; 
 



Je sais que Madame est exigeante; l'Ecriture. 
Alors, Imaginez ma joie lorsque je reçus le premier exemplaire de mon livre!

Une expérience qui certes m'a beaucoup apportée, mais elle s'est mal terminée puisque l'éditeur a dû fermer boutique.

Il avait tout de même vendu 15000 exemplaires! Je ne veux pas le citer, il a eu suffisament de problème comme ça.

- cela a dû être tout de même très décevant!

- Mais, c'est ainsi que l'idée a fait son chemin; tout maîtriser; depuis l'écriture à l'édition. J'écrivais encore beaucoup pour les autres, des livres, des articles... Vivre de sa plume est assez exceptionnel, beaucoup le souhaitent, peu y arrivent et ce n'est pas par manque de talent! . Aujourd'hui, le vis chichement, mais, j'aime à dire que je marche sur mon temps.
Et comme dit un de mes personnages dans la nouvelle "Pas beau": 

Mais, il faut être présent, quand ça arrive!
On est alors dans un instant jubilatoire.
N'est-ce pas ainsi que se transmet l'art? Peut-être faut-il cette souffrance puis cette jubilation pour faire que n'importe qu'une oeuvre atteigne son public?

Le petit dernier:

image de la première de couverture: "Rêve " de Pablo Picasso,

avec l'aimable approbation de l'administration Picasso,

après lecture du texte.